kit graphique sur kit graphique



Le néophyte devenu professionnel.

La genese
Je suis arrivé en Martinique pour le travail il y a un peu plus de deux ans maintenant. Évidemment, dès que mon emploi du temps me le permet, je vais me baigner avec ma petite famille dans les eaux claires du sud. C'est comme ça qu'est née l'envie de faire plus que de la simple baignade. Peu à peu mon vieux rêve a ressurgi : depuis le film "le grand bleu" de luc BESSON, j'ai un désir silencieux, celui de m'immerger moi aussi dans le monde océan. J'ai le désir de faire de l'apnée mais aussi de chasser du poisson, étant un ancien pêcheur.

Mes premieres chasse
Puis arrivent mes trente ans. Mes parents et amis restés en métropole se cotisent pour que j'achète sur place du matériel adapté pour la chasse sous-marine. Je peux alors voguer sur les forums de Martinique à la recherche de bonnes âmes prêtes à me dévoiler un bout de leur savoir. J'ai beaucoup de chance de trouver assez rapidement des gens sympas qui veulent bien de moi ! Je commence petit, très petit : lors de ma première sortie j'attrape un poisson trompette ! J'en suis très fier jusqu'à ce que j'apprenne qu'en réalité c'est un poisson qui ne bouge pas quand on s'approche de lui et qui n'a donc aucun mérite à être chassé !
Puis s'ensuivent des petits monbins, des sèches, des perroquets de moins d'un kilo.

Puis grâce à d'autres rencontres encore, je finis par faire mon premier barracuda à l'îlet la Perle à l'Anse Couleuvre dans le nord caraïbes.

Ma première réalisation
Ce sont là mes premiers trophées de chasseur mais je m'aperçois bien vite de deux choses : d'abord qu'il va me falloir quelques cours d'apnée pour apprendre à descendre plus bas en toute sécurité et attraper de gros poissons, ensuite que mon fusil en aluminium a des pouvoirs limités. Si je veux encore progresser dans mes chasses, il me faut une arbalète plus spécifique, adaptée aux tropiques. Je commence alors à réfléchir à l'acquisition d'une nouvelle arme, peut-être en bois parce que c'est un matériau noble et qu'il a un côté authentique. En consultant de nouveau des sites internet, l'idée survient : "et si je le fabriquais moi-même, mon fusil ? Après tout, je suis bon bricoleur et en plus j'aime travailler le bois". C'est comme ça que des centaines d'heures plus tard, passées dans mon atelier ou sur les forums, j'élabore mon premier prototype, l'AC 90. Ainsi, j'ai la chance de posséder une arbalète personnelle et belle de surcroît, différente de celles que l'on peut trouver traditionnellement dans le commerce. Je la teste en chasse avec mes copains puis quelques temps plus tard, ils me passent commande pour un fusil chacun ! C'est le début de mon aventure !

Le grand saut "l'auto-entrepreneur"
De délires en délires, l'idée de monter ma boîte et de proposer mes propres arbalètes en bois, plus adaptées aux poissons des eaux profondes, fait son chemin. Je me renseigne sur le statut d'auto-entrepreneur qui permet une création et une gestion simple de son entreprise et je m'inscris.

La grande fabrication
Il est alors temps de séjourner dans mon atelier une bonne partie de mon temps libre.
La première étape est la recherche du bois qui va donner le meilleur rendement. Cela demande beaucoup de temps car il va falloir le découper en lamelles, le sécher, puis refaire une seconde coupe avant un autre séchage. Les essences que je préfère aujourd'hui travailler pour leurs qualités sous l'eau sont l'angelime, le courbaril, le grignon et le mahogany, des essences tropicales pour la plupart. Je les sélectionne soigneusement pour fabriquer les deux pièces maîtresses de mes arbalètes, les fûts et les poignées ergonomiques. Elles sont toutes les deux en lamellé-collé, ce qui présente des avantages mécaniques importants et empêche le bois de se déformer. De plus, les poignées sont sculptées à la main sur commande. La fabrication des deux principaux éléments se fait séparément. Ce n'est qu'une fois terminée que je peux les assembler puis y incorporer le mécanisme.
Enfin, je pose un vernis hydrofuge sur toutes les parties en bois. Il assure une meilleure prise en main et plus de résistance aux chocs.

Du côté de la fabrication, j'ai pris le pari de tout fabriquer moi-même (mis à part les flèches et sandows même si ensuite je peux effectuer le montage sur demande), de la structure en bois à la poignée, en passant par le mécanisme, le largue-fil et l'adaptateur pour moulinet. Du coup, je peux assurer le SAV et un vrai suivi de mes arbalètes.

La chasse dans le "Bleu"
En parallèle de ma fabrication, je découvre sur le terrain d'autres personnes du monde de la chasse sous-marine et de l'apnée qui m'encouragent dans ma progression dans l'eau. L'un d'eux tient une place importante, c'est Olivier DELALAIN. C'est un chasseur hors pair qui possède un bateau, le MARIDOL FISHING, avec lequel il propose des sorties en mer aux résidents et aux vacanciers avertis. J'ai souvent l'occasion de l'accompagner dans ses sorties au large.
C'est grâce à lui que j'ai découvert le bleu et les gros poissons. Cette nouvelle expérience m'a conduit à améliorer de nouveau mes fusils. De l'AC 90, plus adapté aux poissons des côtes, mes derniers modèles, les sharks , sont fabriqués en vue d'harponner thazards, sardes et autres sorbes qui peuplent les eaux profondes.
Bien que volumineuse dans l'eau, mon arbalète se révèle puissante et l'absence de tête permet de positionner mon regard dans le prolongement du fût pour une meilleure visée. Comme tous les fusils en bois, il y a moins de recul et de ce fait, une plus grande précision dans le tir malgré la quantité de sandows.

MPS
Avec Olivier, je peux faire des tests grandeur nature dans l'eau. Il observe mes fusils et juge de leur qualité et c'est grâce à son emploi chez MPS (Madinina Plongée services), magasin référence en Martinique pour la chasse et la plongée, que je décroche un contrat de vente de mes arbalètes de chasse sous -marine. Je suis devenu auto-entrepreneur et j'ai un revendeur exclusif sur l'île !

Voilà comment est née la marque CSM AUTHENTIQUE et ce n'est que le début ! Aujourd'hui, je propose sur mon site et en magasin deux gammes différentes : une plus adaptée aux poissons des côtes le "LUTJA" et/ou des faibles profondeurs et une plus spécifique pour les poissons du large le "SHARK". Je pense pouvoir aussi proposer dans un avenir proche toute une série d'accessoires dédiés à la chasse sous-marine.

Pour moi c'est un rêve complètement fou devenu réalité et tout ça en un peu plus de deux ans ! Qui l'aurait cru ?

CSM Authentique